‘Color Space’, a VR coloring book, launches on Oculus Quest and Rift

0

VR education company Lighthaus has teamed up with artist and creative director Danny Bittman to bring the serenity of the coloring book into virtual reality.

For those who need something soothing in the face of soaring COVID-19[feminineniveaux de stress, une nouvelle application VR pourrait être le ticket : Espace colorimétriqueun livre de coloriage VR de Lighthaus.

Disponible sur Oculus Quest et Rift pour 9,99 $, l’application a été produite par David Sarno et conçue par Anna Krasner, avec l’artiste XR Danny Bittman en tant que directeur créatif et compositeur.

Espace colorimétrique propose 13 scènes différentes à colorier. Les utilisateurs tirent simplement la palette, choisissent leur couleur et pointent les objets pour commencer à apporter leurs propres styles et combinaisons de couleurs uniques aux scènes.

Comment Espace colorimétrique Devenu une réalité

Bien que le moment puisse être fortuit pour ceux qui ont besoin de réduire leur niveau de stress maintenant, Sarno a expliqué que le projet était en développement depuis plus de deux ans.

“Cela a commencé comme une idée d’utiliser la réalité virtuelle pour aider les patients médicaux s’ils ressentent de la douleur ou de la détresse”, a déclaré Sarno dans une interview avec l’auteur. “Beaucoup de patients adultes utilisent des livres à colorier pour passer le temps et se distraire, alors nous avons pensé, ‘À quoi cela ressemblerait-il en VR ?'”

Lorsque Lighthaus a commencé à discuter du projet avec des utilisateurs potentiels, la réponse les a amenés à découvrir qu’il pourrait avoir un attrait plus large que le simple domaine de la santé.

“Nous avons travaillé avec un hôpital de la région de la baie et avons discuté de la manière dont nous l’offririons aux patients en chimiothérapie pour détourner l’attention de la douleur et faire passer le temps plus rapidement”, a déclaré Sarno. “Mais nous avons obtenu de si bonnes réponses des patients – et de tous ceux à qui nous l’avons montré – que nous avons réalisé que cela pouvait plaire à tout le monde.”

Une caractéristique des livres à colorier que Sarno et l’équipe voulaient apporter à Espace colorimétrique était la simplicité; l’accessibilité a été mise en avant comme principe de conception. Cela le positionne comme une expérience capable d’aider les nouveaux utilisateurs d’Oculus Quest avec des environnements immersifs, ainsi qu’un moyen pour les utilisateurs de longue date de la réalité virtuelle de se détendre, en particulier à la lumière des mesures de distanciation sociale et d’abri sur place.

“Vous pouvez maîtriser Espace colorimétrique tout de suite sans aucun contrôle complexe, mais toujours avec une expérience créative vraiment convaincante et satisfaisante », a déclaré Sarno. “C’est donc génial pour tous ceux qui obtiennent des quêtes et essaient la VR pour la première fois, mais aussi pour les utilisateurs de longue date de la VR, car c’est un excellent moyen de se détendre, de se détendre et de s’amuser, surtout en ces temps stressants où beaucoup d’entre nous sont enfermés et veulent un moyen de s’échapper.

Le processus créatif

Traduire un format 2D en VR présente naturellement des défis ; quelle est la meilleure façon de capturer l’essence d’une forme héritée tout en s’assurant qu’elle fonctionne avec les atouts uniques de l’immersion ?

“Notre objectif n’était pas seulement de faire un livre de coloriage en VR, mais d’imaginer ce que pourrait être la version VR d’un livre de coloriage”, a déclaré Sarno. “Il doit permettre à l’utilisateur d’entrer dans les scènes – nous disons qu’au lieu de colorier une scène, vous coloriez dans une scène. Vous êtes transporté au milieu de ces scènes tridimensionnelles luxuriantes, et au fur et à mesure que vous les coloriez, elles commencent à prendre vie. Donc ça apporte vraiment toi dans le livre de coloriage et vous permettant de lui donner vie avec votre couleur.

Afin de réinventer le livre de coloriage de cette manière, Sarno a fait appel à Bittman, lui-même un artiste qui travaille dans les formats 2D et VR. Tout aussi important : il a établi des workflows à travers de nombreuses solutions créatives VR différentes. Cela signifiait non seulement qu’il apportait une compréhension intuitive des besoins créatifs de cette traduction, mais qu’il savait également comment sauter à travers différents outils pour réaliser cette vision. À partir de là, Krasner a conçu l’expérience pour un ton et une interaction optimaux.

“[Danny] really kind of invented a whole new process of creating VR art; Danny created Color space art completely inside virtual reality– it’s done in VR, with VR art creation tools like Tilt Brush, Gravity Sketch and AnimVR,” said Sarno. “Then we imported the scenes and animation into Unity and our amazing engineer, Anna Krasner, brought Danny’s art and music to life and allowed users to color them.”

In an interview with the author, Bittman went behind the scenes of his creative process, explaining how he used different platforms to achieve his goals with Color space– as well as some of the unique issues they encountered when using 3D tools exclusively.

“We landed on a great workflow where we freely design our scene shapes in Tilt Brush to figure out how to divide our objects into fills that you can color individually,” Bittman said. “We then reshaped our objects in Gravity Sketch and just extruded their edges to create our outlines. This part was easy, but along the way we ran into some issues that were only present since we were working in 3D space. For example, we wanted all of our strokes to be relatively the same thickness, yet the further we placed an object into the scene, the more we had to thicken the stroke so that it was still visible. So from the original position, everything looks even, but in reality some outlines are only a centimeter thick, and others are meters thick.

This elaborate process, including the obstacles, led Bittman to new ideas of how to think simultaneously in a cinematic and immersive way; each scene had to be rewarding as a VR world and from unique fixed positions.

“We also had to play a lot with the size of the object and how to divide our fills, because it would be impossible to fill every petal of a flower 50 feet away, but if that flower is right at your feet, you I I would expect to be able to fully customize every aspect of it,” Bittman said. “On top of all that, every object needed to be fillable from the original position; we didn’t want to force painters to walk a few meters just to see a bush behind a tree, but they should still be able to walk around if they wanted to without it breaking the comp. Overall this was the coolest challenge for me, because while we We were working on a 3D scene, the composition of the scene basically had to look like a still image from a movie, with each object perfectly framed and pointing to other objects, I think it’s this unity that creates an overall sense of relaxation. is where it should be.

For more information about Lighthaus, visit the official website. Color space is available on the Oculus Store for $9.99 on both Quest and crevasse.

Share.

Comments are closed.